Nouveaux parcours : 1a & 1b

Catégorie : Mauritanie : mises à jour et additifs Création : samedi 20 juin 2015 09:09

Bir Igueni par le Tijirit

Le relevé des points GPS de ce parcours est inclus dans le Pack Mauritanie pour les GPS Extrem-Sud et dans les fichiers GPX du Guide de Mauritanie pour les autres GPS.
Parcours 1a-1b

Le Tijirit

Ce grand couloir d’une trentaine de kilomètres de large sur plus de 300 km sépare les cordons dunaires de l’Azeffal et l’Akchar. Trois régions peuvent être distinguées : au NW la région la plus haute correspond aux collines du socle avec des lambeaux de cuirasse ferrugineuse; la région intermédiaire est une plaine formée par un reg plus ou moins ensablé reposant sur des grès calcaires quaternaires; l’extrémité SW du Tijirit, la plus basse, est barrée par le massif dunaire de l’Agneitir près de l’océan. Le Tijirit était drainé par le cours du Khatt des Ogols long de 110 km environ depuis le Guelb Nich jusqu’à quelques kilomètres au Nord de Tin Brahim où il se perd dans les sables, une vingtaine de km avant d’atteindre la mer.
Aujourd’hui, le Khatt se reconnaît par quelques épineux verts comme les Acacia raddiana dans un lit ensablé d’environ 500 mètres de largeur, en contrebas (environ 5 m) d’un reg dénudé.

Source : Thèse Aminata Correra.

Bir Igueni

Bir Igueni est un endroit du Tijirit (la “rue”), entre les deux massifs dunaires de l’Achkar et de l’Azefal, jalonné par trois rochers inégaux de granite en placés en triangle presque équilatéral enserrant une légère cuvette de un à deux kilomètres de diamètre, profonde de trois ou quatre mètres où se trouve le bir, le puits.

Mauritanie 022
En fait, il y a cinq puits : deux donnant de l’eau saumâtre, équipés d’une margelle, l'un avec deux tegguédés (auge en maçonnerie); un troisième, avec une margelle, donne de l’eau “douce”, c’est-à-dire moins saumâtre; enfin deux puits sans margelle, presqu’à sec; l’eau est à dix-huit mètres de profondeur; en réalité, elle suinte par des fissures à partir d’environ quinze mètres.

Débit des puits :
- puits d’eau douce, suffisant pour assurer le ravitaillement en eau de tous les gens qui en veulent. Il n’y a jamais besoin d’attendre que l’eau arrive pour la puiser.
- puits d’eau salée (nord-est), un demi-delou (seau en cuir de 30 à 40 litres) à la cadence normale, en permanence toute la journée.
Abords du puits un peu boueux, sans excès : c’est normal, puisque l’abreuvoir se fait en sihoua, une auge apportée par le nomade, non reliée au puits par un canal d’écoulement : le nomade transporte le delou ruisselant sur deux à quatre mètres et le verse dans l’auge de capacité réduite, souvent une demi-fût de 200 litres de carburant.
- puits sud-est : un delou à la cadence normale en permanence toute la journée; un tegguédé sur deux est en bon état; les abords du puits sont propres, le sol est plus sombre car la densité de matière organique issue des crottes des chameaux est plus dense.

Sur un léger tertre sablonneux peu éloigné des puits, se trouve un cimetière islamique, avec des pierres dressées à la tête des tombes; quelques-unes sont des pierres polies réemployées, sur lesquelles le nom du défunt a été gravé en arabe.

Source : Lieutenant Le Tourneau 1957-1958

Gravures et peintures :

Signalées pour la première fois par Mauny.
Guelb Nord : rien 
Guelb Ouest : caverne à quelques peintures (au plafond). Gravures au sol à l’entrée de la grotte. Fragments de poteries grossières dispersées sur un sol de cailloutis et de sable, au sommet du guelb. La fouille a donné une lame de couteau en pierre et un morceau de bracelet. Sur le bord Sud-Est de la croupe à la caverne, se trouvent deux tumulus. Une enceinte avec deux pierres dressées est voisine d’un tumulus.
Guelb sud-sud-est. Nombreuses gravures et un tumulus pyramidal à deux étages.

 

Parcours 1a. Le Tijirit Ouest-Est

par Bir Igueni, jusqu'à Ben Amira

  • Km 0. 19°37,40’N - 15°59,35’W. De la route de Nouakchott, prendre une piste au cap passant devant un campement.
  • Km 10. 19°39,29’N - 15°54,13’W. Piste ancienne, cap nord-est, parfois difficile à suivre.
  • Km 20. 19°42,08’N - 15°49,38’W. Piste avec quelques traces.
  • Km 24,7. 19°43,87’N - 15°47,62’W. Hassi Tijirit.
  • Km 35. 19°47’N - 15°43’W. Sur les traces. Pleine zone de campements de Tazinat.
  • Km 45. 19°50,55’N - 15°38,73’W. Idem. Ifernane Touil.
  • Km 50. 19°52,42’N - 15°36,93’W. Jonction avec une piste arrivant par la droite.
  • Km 55. 19°54,70’N - 15°35,47’W. Nourié.
  • Km 65. 19°58,90’N - 15°32’W. Piste au NNE.
  • Km 69. 20°00,62’N - 15°30,65’W. Puits d’Hammeïdoua, eau à 13 mètres. La piste longe par l’Est la vallée ombragée de l’oued Oumm Ahalayyef avant de le franchir.
  • Km 75. 20°02,43’N - 15°27,95’W. Piste. Zone de campements.
  • Km 85. 20°06,33’N - 15°24,10’W. Piste. Larjam.
  • Km 95. 20°10,55’N - 15°21’W. Piste.
  • Km 105. 20°14,03’N - 15°16,80’W. Piste.
  • Km 110. 20°16,10’N - 15°15,10’W. Guelb Laghcheïouat à l’Est et dans le prolongement Guelb Nich. Laissez la piste et continuer au cap. A l’Ouest dunettes d’El Ghezlaniyé.
  • Km 115,2. 20°18,43’N - 15°14,08’W. Tumulus.
  • Km 120. 20°20,70’N - 15°13’W. Traces au cap.
  • Km 125. 20°22,70’N - 15°11,25’W. Garder cap sur le relief.
  • Km 131,2. 20°25,30’N - 15°09,17’W. Tombeau à pierres dressées
  • Km 131,7. 20°25,32’N - 15°08,90’W. Détour pour un croissant à antennes.
  • Km 135. 20°26,62’N - 15°08,16’W. Au pied des relief, début de l’ascension facile.
  • Km 141. 20°28,70’N - 15°05,90’W. Dans le jebel Ichikrane el Bid.
  • Km 147. 20°31,03’N - 15°03,93’W. Piste sur un grand reg.
  • Km 157. 20°30,90’N - 14°58,78’W. Idem, cap direct sur les guelb de Bir Igueni
  • Km 163,7. 20°29,35’N - 14°55,50’W. Arrivée sur le guelb monolithe Ouest. Nombreux tumulus et bon coin de bivouac avec nombreux acacias.
  • Km 165,4; 20°29,90’N - 14°54,85’W. Village de Bir Igueni : 5 maisons ! 
  • Km 166,7. 20°30,11’N - 14°54,19’W. Au pied du guelb monolithe Nord. Nombreux tumuli.
  • Km 169. 20°29,74’N - 14°54,50’W. Au milieu de la zone des puits cimentés. Eau à 25/30 mètres suivant la saison.
    Mauritanie 033_1
  • Km 169,4. 20°29,54’N - 14°54,55’W. Cimetière de Bir Igueni. Tombe au sabre d’officier et épave Patrol.
    thumb Mauritanie 028Mauritanie 032
  • Km 179. 20°33’N - 14°50,50’W. Bonne piste.
  • Km 189. 20°37’N - 14°46,35’W. Piste au milieu d’une zone de rochers et de petites barkhanes. Apparition de la tôle ondulée.
  • Km 199. 20°40,56’N - 14°42,55’W. Sur la piste dans une grande plaine aride ou les buissons d’herbe à chameau sont bien secs. La tôle ondulée est fréquente. La chaîne des guelbs de Bou El Gra débute sur votre droite dans le lointain à l’Est. 
  • Km 209. 20°42,88’N - 14°37,60’W. Agrour Essouib. La piste va se rapprocher des reliefs.
  • Km 217,7. 20°45,37’N - 14°33,60’W. Bon coin de bivouac, panorama sur les guelbs.
  • Km 225,5. 20°48,17’N - 14°30,38’W. 170 m. Région d’El Bouirat. Hassi Chreg, eau à 12 mètre, au pied du Gleïbat el Bouirat.
  • Km 228,7. 20°49,10’N - 14°28,90’W. 184 m. Franchissement de la ligne de Guelb de Bou el Gra.
  • Km 239. 20°52,63’N - 14°24,43’W. 198 m. Petits reliefs et barkhanes au milieu de la zone de guelbs de Tijirit el Khadra. 
  • Km 249. 20°56,70’N - 14°21,13’W. La piste circule au milieu des barkhanes qui se déplacent.
  • Km 258. 21°00,42’N - 14°17,63’W. Maison par le travers gauche. 
  • Km 269. 21°03,74’N - 14°12,89’W. Fin de la zone à barkhanes serrées.
  • Km 279. 21°07,04’N - 14°08,50’W. Les trois guelbs de Tin Taouadane sur votre droite.
  • Km 289. 21°10,65’N - 14°04,37’W. Voie de chemin de fer de la Snim à 3 km plein nord. La piste va s’engager plein Est pour longer la voie. Le monolithe de Ben Amira est droit devant vous.
    thumb Mauritanie 017
  • Km 294. 21°11,46’N - 14°01,72’W. Station d’El Hadra.
  • Km 311,7. 21°11,22’N - 13°51,75’W. Halte picnique dans un décor de rêve.
  • Km 326,6. 21°11,62’N - 13°43,38’W. Avant d’atteindre la station de Ben Amira, traverser la voie pour prendre des traces au cap vers le Guelb Aïcha.
  • Km 332,2. 21°14,46’N - 13°42,37’W. Sur les traces.
  • Km 338,3. 21°17,60’N - 13°41,53’W. Au pied du monolithe d’Aïcha Dhkhîra, site des sculptures modernes. Retour en prenant le cap sur le monolithe de Ben Amira.
    Mauritanie 034Mauritanie 035Mauritanie 036Mauritanie 037Mauritanie 038thumb Mauritanie 030
  • Km 340,7. 21°16,46’N - 13°41’W. Zone de petits reliefs de Mekhanza. Circulation sans difficulté entre les buissons.
  • Km 345. 21°15’N - 13°40,20’W. 184 m. Face au monolithe. Bon coin à bivouac.
    Mauritanie 012Mauritanie 031
    Contourner le monolithe par la droite, puis traverser une ancienne piste en remblai pour rejoindre la ligne de chemin de fer. On peut contourner le monolithe par l’Est ou l’Ouest.
  • Km 352. 21°11,95’N - 13°40,50’W. Traversée du village de la station de Ben Amira.

 Parcours 1b. Le Tijirit Ouest-Est. Ben Amira - Aggui

(sur la piste Choum – Atar)

  • Km 0. 21°11,95’N – 13°40,50’W. Ben Amira.
  • Reprendre la piste vers l’Est qui longe la ligne de chemin de fer. Parcours sableux mais roulant pour la traversée de l’erg Arkcha.
  • Km 10. 21°11,90’N - 13°34,75’W. Accès à l’ancienne piste en remblai. Fin du parcours sableux.
  • Km 32,5. 21°16,13’N - 13°23’W. De nouveau parcours sableux dans un dernier tronçon de l’erg Arkcha.
  • Km 40,6. 21°16,75’N - 13°18,55’W. Fin de l’erg. Quitter la piste pour prendre la direction sud-est vers les guelbs.
  • Km 52. 21°10,92’N - 13°17,93’W. 228 m.
  • Km 55,3. 21°09,52’N - 13°17,62’W. Près d’une petite chaîne de reliefs, deux grands croissants à fines antennes et petits croissants.
  • Km 64,3. 21°10,17’N - 13°12,70’W. Au cap, vers le poste d’Aggui.
  • Km 69,7. 21°10,43’N - 13°09,83’W. Entre deux guelbs, franchissement sableux sans problème.
  • Km 75. 21°10,70’N - 13°07,05’W. Ancien poste français d’Aggui, sur la piste Choum - Atar (à environ 100 km).
    Mauritanie 013Mauritanie 014

Aggui

Au croisement de l’ancienne Piste Impériale n°1 et de celle de Choum, un petit fort en torchis fut mis là pour défendre et contrôler la passe de Ouagharda, verrou de la route d’Atar en venant du nord. Un puits d’eau saumâtre existait depuis probablement le XIXe siècle. Dans ce fortin restauré, stationnait encore en 1961 une section de cinquante goumiers placés sous les ordres d’une jeune lieutenant français chargé, dans le cadre de la coopération militaire entre la France et la Mauritanie, de former les soldats à l’image de l’armée française.
A l’époque de la construction de la voie ferrée de la SNIM, ce poste servait à contrôler tous les véhicules empruntant la piste impériale venant du nord ou se dirigeant dans cette direction. L’officier devait relever les identités et consigner dans un rapport les raisons invoquées pour justifier leur passage.

Mauritanie 029Le Maroc, nouvellement indépendant, n’appréciait pas la construction de la voie ferrée pour l’évacuation du minerai de fer découvert dans la Koudia d’Idjil et la mise en exploitation de richesses minières dont il s’estimait propriétaire et qui allait lui passer sous le nez. La région était toujours infestée de rebelles reguibat qui avaient fait sécession avec le gouvernement de la Mauritanie, nouvellement indépendante également, et dont le PC était installé à Rabat. En contrepartie d’armes et autres avantages, les Reguibat étaient chargés par le Maroc, dont l’indépendance était plus ancienne de quatre ans, de créer l’insécurité dans les territoires du Rio de Oro et de la Mauritanie du Nord, afin de décourager la mise en valeur de ces régions, considérées par certains comme des provinces de l’empire chérifien.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre confort de lecture. En continuant à naviguer, vous consentez à leur utilisation.    J'accepte  

x

 

 

 

 

Extrem'Sud Éditions, enseigne du groupe Serre Éditeur, est titulaire des droits d'auteur et de propriété industrielle sur la structure générale, les textes, images animées ou non, les marques, logos et tous les éléments composant le site extrem-sud.com. Toute représentation ou reproduction totale ou partielle de ce site ou d'un de ses éléments sans autorisation expresse et préalable de Serre Éditeur est interdite. Cette reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. © 2005-2016 by Serre Editeur.