Nouveaux parcours : 3a, 3b & 3c

Catégorie : Mauritanie : mises à jour et additifs Création : samedi 20 juin 2015 10:49

Nbeika - Ksar el Barka - Lac Gabbou - Tamassoumit

Le relevé des points GPS de ce parcours est inclus dans le Pack Mauritanie pour les GPS Extrem-Sud et dans les fichiers GPX du Guide de Mauritanie pour les autres GPS.
Parcours 3a-3b-3c

Parcours 3a. N'Beika - Ksar el Barka

Parcours intéressant et peu fréquenté pour la visite des ruines d’un étrange village au lourd passé historique et quelques endroits qui méritent le déplacement comme les palmeraies de l’oasis de Takoualte.

  • Km 0. 18°07,30’N - 12°06,13’W. A 26,5 km de N'Beika, vers Tidjikja, prendre une piste à gauche, cap NW. Panneau “ADC Tenyella”. Grand reg roulant. 
  • Km 2,4. 18°08,52’N - 12°06,25’W. Laisser la piste de droite. Début de la zone rocheuse.
  • Km 4,1. 18°09,14’N - 12°06,74’W. Bivouac de rêve dans un décor rocheux.
  • Km 7,4. 18°10,20’N - 12°06,83’W. Accès à la vallée verdoyante de Temella (panneau). Continuer le long des clôtures. Panneau “Barrage coopérative Mabrouk Agro-pastorale de Tegnelet (N'Beika)”
  • Km 10,5. 18°11,74’N - 12°07’W. Sortie de la vallée cultivée.
  • Km 13. 18°13’N - 12°06,85’W. Suivre la piste de gauche. Accès à l’ancienne piste Moudjeria - Tidjikja.
  • Km 18,1. 18°14,10’N - 12°09,48’W. Petit col panorama.
  • Km 20,7. 18°14,84’N - 12°10,84’W. Prendre la piste à 16 heures pour contourner le guelb par l’Est.
  • Km 22,4. 18°14,75’N - 12°10’W. Dans la vallée de l’oued à l’Est du guelb. Pas toujours évident de suivre les traces.
  • Km 27,1. 18°17,17’N - 12°09,53’W. Sur une vieille piste balisée. Jonction avec une autre vieille piste arrivant de la droite, cap NW.
  • Km 31. 18°19,03’N - 12°09,75’W. Petit col panorama sur la vallée d’un oued encaissé avec sa palmeraie et son village de guetna.
  • Km 31,7. 18°19,35’N - 12°09,70’W. Après une descente sableuse, parking-bivouac en face du village de rêve de guetna, puits, palmeraie, de l’oasis de Takoualte.
    Affluent de droite, quelques gueltas sur 200 mètres avec des petites traces de queue et de pattes à griffes sur le sable partant des gueltas (varan du Nil, ou petit crocodile).
    Pour les DPM, possibilité de tenter de continuer par la vallée de l’oued et le petit erg lui faisant suite (Ksar el Barka à 10 km à vol d’oiseau). Ancienne piste marquée.
  • Km 42,7. 18°14,84’N - 12°10,84’W. Retour au km 20,7. Continuer la grande piste.
  • Km 44,5. 18°14,40’N - 12°11,80’W. Traversée du petit massif de la Dakhlet Ifernane. Bons coins de bivouacs sur le parcours.
  • Km 46,2. 18°14,35’N - 12°12,65’W. Jonction avec une piste arrivant de gauche.
  • Km 46,8. 18°14,57’N - 12°12,77’W. Suivre par la droite. Ancien barrage de terre avec batardeau.
  • Km 50. 18°15,44’N - 12°14’W. Laisser la piste de gauche. Continuer par Pudeyyat çallaha.
  • Km 54,7. 18°17,64’N - 12°14,53’W. Petit panneau double planté sur le bord de la piste, suivre par la gauche.
  • Km 60,7. 18°20,58’N - 12°15’W. La piste suit un affluent de l’oued el Abiod bordé à l’Est par l’erg Tnikchane.
  • Km 62. 18°21,13’N - 12°15,18’W. Arrivée dans la grande vallée de l’oued el Abiod. Suivre par la droite un parcours facile dans du sable bien stabilisé, entre l’affluent et la forêt bordant la rive sud de l’oued el Abiod. Campements.
  • Km 65,4. 18°22,38’N - 12°13,86’W. Sur le parcours roulant.
  • Km 70,3. 18°24,23’N - 12°12,88’W. Après avoir franchit l’oued el Abiod, arrivée à l’ancien puits de Ksar el Barka. Eau à 10 mètres.
  • Km 71. 18°24,14’N - 12°13,32’W. Ruines de l’ancienne ville de Ksar el Barka (impressionnant). Cimetière dans le voisinage mais aucune âme qui vive dans les environs.
    Mauritanie 003Mauritanie 004Mauritanie 005

Ksar el Barka

Mauritanie 019Située au pied des collines rocheuses appelées Inekchane, Ksar el Barka fut construite dans l'oued encaissé d'el Abiod au cœur d'un des plus beaux réseaux hydrographiques du Tagant. Avant sa destruction en 1822, la petite cité, placée sur l’une des passes du plateau du Tagant, prospéra grâce au commerce caravanier et à ses palmeraies. Cette situation donne à penser que le lieu a pu être occupé à une époque ancienne ainsi que pourraient en témoigner les ruines qui subsistent sur les collines rocheuses voisines, celles d’Anekch el Kehal et celles d’Anekch el Abiod à l’Est des précédentes, toutes les deux à cinq kilomètres au Sud du village.
L’histoire moderne de Ksar el Barka est peu connue, sa fondation daterait de la fin du XVIIe siècle, vers 1690. Elle serait en ce cas postérieure, d’une part à l’invasion du Tagant par les Arabes Maqil au XVIe siècle, d’autre part, à la disparition des empires du Niger à la fin du même siècle (1591, conquête du royaume Sonrhaï par le Sultan du Maroc). Ksar el Barka fut détruite en même temps que Rachid en 1822-23 par les Ahel Sidi Mahmoud et les Ahel Mohamed Cheïne. Une épidémie de variole s’abattit alors sur les gens du Tagant. Les chroniques relatent en outre que soixante-dix ans plus tard, en 1892-1893, Ksar el Barka fut le champ de bataille d’un grand combat entre les Kounta et les Zenaga et que les premiers furent victorieux tandis que les Zenaga vaincus perdirent dix-sept notables des Ahel Mohamed Cheïne.
Lors de sa visite en 1960, Dj. Jacques-Meunier constatait que c’était un village presque détruit dont la palmeraie était délabrée, quelques maisons étaient préservées de la ruine pour servir d’entrepôts aux nomades maures de la tribu des Oulad Sidi Haïballah, Ida Iboussate, Ahel Adoubba, ces derniers faisant partie de la tribu des Kounta. Les maisons étaient gardées et médiocrement entretenues par les serviteurs agricoles de ces nomades qui prenaient soin des jardins et des palmiers de leurs maîtres.
Ksar el Barka présente une remarquable architecture, murs épais constitués de pierres en grès, bien équarries et jointoyées avec du banco : façades décorées de belles alvéoles triangulaires. Sa mosquée présente le même plan que celle de Ouadane. Dj. Jacques-Meunier signalait que la partie du village subsistant était construite sur un plan géométrique assez régulier, avec des ruelles nombreuses se coupant à angles droits. Les demeures étaient vastes, comprenant en général une ou deux grandes cours sur lesquelles ouvraient des dépendances. L’étendue de ces demeures leur donnait l’aspect de domaines ruraux ménageant la place de rentrer les animaux; ces vastes cours servaient aussi à abriter les caravanes et leurs escortes. Dans les demeures d’anciens chefs, le linteau de la grande porte ouvrant sur la cour était surélevé afin de pouvoir livrer passage aux chameliers sans qu’ils aient à descendre de leur monture. Cette entrée de la cour était la seule ouverture vers l’extérieur de la maison. Aujourd’hui, on peut encore voir toutes ces dispositions. 
Dj. Jacques-Meunier remarqua que plusieurs maisons comportaient des latrines; la présence de celles-ci est inhabituelle dans les demeures du Tagant et du Hodh. Elles étaient formées par un sol à claire-voie en quartiers de troncs de palmiers, et situées à hauteur d’étage ou de demi-étage auxquelles un petit escalier donnait accès.
thumb Mauritanie 021

Le poste de Ksar el Barka.
Au début de l’année 1905, la tribu des Idaou Aïch se concentre au Foum el Batha de l’oued el Abid pour s’opposer à l’occupation du Tagant par la mission Coppolani arrivant de Boghé sur le fleuve. Par une habile manœuvre à marche forcée la colonne franchit le 21 février la passe de Dikel qui lui donne accès au district des hautes terres. Les Idaou Aïch contournés sont alors obligés de battre en retraite vers le sud. Pendant que la colonne va construire un poste à Ksar el Barka, un détachement les poursuit par le Foum el Batha afin de retenir leur attention car un convoi de ravitaillement doit arriver de Kaédi. Le 26 février, la colonne établit son campement au lieu-dit El Beder mais alors qu’elle fait une tournée pour se procurer des vivres, elle est attaquée par un fort parti d’Idaou Aïch qui l’assiège ensuite dans son campement. Une partie de la horde, sûre de son succès futur et informée du passage du convoi part à sa rencontre, elle se trouve rapidement en sa présence au lieu-dit Touizizirt. Mais le convoi est commandé par Michelangeli, un commis des Affaires indigènes, qui rejoint la mission. Les hésitations des attaquants lui permettent d’installer en batterie le maximum d’armement dont une mitrailleuse qu’il sert lui-même. Les pertes qu’il leur inflige sont si lourdes que les Idaou Aïch lâchent pied, sans donner suite à leur premier dessein qui était d’enlever le campement de la colonne. Le ravitaillement peut alors rejoindre le gros de la colonne de la mission Coppolani à Ksar el Barka qui envoie aussitôt le capitaine Frèrejean dégager le campement d’El Bader. Celui-ci en profite, avec les rescapés, pour poursuivre les Idaou Aïch et après un dur combat à la source de Tincheiba leur enlève sept mille moutons et tout leur ravitaillement en grain. Un butin qui est alors dirigé sur la mission qui a entrepris sa marche sur Tidjikja et qui les attend au point d’eau de Méchera après avoir laissé un détachement pour terminer la construction du poste de Ksar el Barka. El Barka ne fut qu’un poste temporaire sur le parcours de la mission; trop isolé, il sera évacué plus tard quand la pacification du Tagant sera terminée et la sécurité assurée.

Parcours 3b. Ksar el Barka – Tamassoumit, par le lac Gabbou

  • Km 0. 18°24,23’N - 12°12,88’W. Puits de Ksar el Barka. Rejoindre le lit de l’oued el Abiod pour y circuler sans difficulté. A éviter absolument en période d’après crues. Utiliser alors le parcours d’accès à Ksar el Barka décrit précédemment.
    Après quelques kilomètres vous serez obligé de quitter l’oued pour rouler sur la rive droite jusqu’à ce que des ravines vous obligent à retourner dans l’oued.
  • Km 5,9. 18°22,60’N - 12°15,06’W. Retour dans le lit de l’oued.
  • Km 10,5. 18°21,07’N - 12°16,65’W. Hassi es Sokkar. Barrière rocheuse devant vous. Détour par le sud pour la contourner.
  • Km 14,4. 18°19,53’N - 12°17,85’W. Traversée d’un affluent de l’oued el Abiod.
    En hors-piste, rejoindre la rive nord du lac Gabbou et la piste sur le parcours P. 
  • Km 17,3. 18°18,59’N - 12°18,85’W. Immensité de l’étendue verte du lac Gabbou droit devant vous. Panorama. Enclenchement pour la rive sud du lac pour rejoindre la route Tidjikja – Moudjeria.
    thumb Mauritanie 048
  • Km 19,5. 18°19,90’N - 12°21,08’W. Parcours P. Jonction avec la batha, zone d’épandage de l’oued el Abiod.
  • Km 21,7. 18°18,85’N - 12°21,36’W. Sur une terrasse, panorama sur la région. Zone à tumuli.
  • Km 31. 18°17’N - 12°24,27’W. En hors-piste rejoindre la piste du bord du lac. Immense plan d’eau et de verdure sur des milliers d’hectares; on y signale des crocodiles. La piste longe le lac sur plusieurs kilomètres. Bon endroit de bivouac
    Mauritanie 007Mauritanie 011
  • Km 35. 18°15,65’N - 12°22,60’W. Fin du parcours bordant le lac Gabbou.
  • Km 39,8. 18°17’N - 12°24,27’W. En hors-piste quitter le bord du lac, cap NNW.
  • Km 46,8. 18°18,85’N - 12°21,36’W. Sur une terrasse, panorama sur la région. Zone à tumuli.
  • Km 49. 18°19,90’N - 12°21,08’W. Jonction avec la batha, zone d’épandage de l’oued el Abiod, à ne pas confondre avec l’oued el Abiod de la “Vallée Blanche” au Sud d’Atar. On peut rejoindre Ksar el Barka (18°24’N - 12°13’’W) en remontant sa vallée, cap ENE, pendant une vingtaine de kilomètre. Détour recommandé si votre programme le permet.
    thumb Mauritanie 020Mauritanie 009
  • Km 52,4. 18°20,08’N - 12°21,45’W. Guelta à l’Ouest.
  • Km 53,3. 18°20,33’N - 12°21,80’W. Début d’une zone à tumulus à bétyles. 
    Ensuite contourner la lagune et la zone de verdure par l’Ouest.
  • Km 61,8. 18°22,82’N - 12°21,48’W. Campements de Badi.
  • Km 64,3. 18°24’N - 12°21,67’W. Sur une piste, cap WNW.
  • Km 67,8. 18°24,42’N - 12°23,48’W. Kaïkam. Tumulus néolithique modifié islamique, nombreuses meules réutilisées en stèles gravées en arabe. Morceaux de poteries et molettes.
  • Km 76. 18°26,32’N - 12°26,78’W. Hors-piste.
  • Km 86. 18°26,48’N - 12°31,23’W. Traces, cap SW.
  • Km 94. 18°23,52’N - 12°34,19’W. Passe.
    thumb Mauritanie 049
  • Km 97,5. 18°23,25’N - 12°36,08’W. Passe entre les dunes de la Takça et les rochers.
  • Km 100,5. 18°23,57’N - 12°37,40’W. Hors-piste, cap Nord.
  • Km 113. 18°28,40’N - 12°40,83’W. Idem.
  • Km 118,5. 18°30,80’N - 12°40,95’W. Sortie piste infernale.
    thumb Mauritanie 051
  • Km 122. 18°32,58’N - 12°40,69’W. Nécropole préislamique.
  • Km 127,2. 18°35,06’N - 12°39,65’W. Début passe sable entre la Gueltet Iboughane et la Kediet Tamassoumit. 
  • Km 129,4. 18°35,47’N - 12°38,60’W. Dans la passe de Tamassoumit.
    thumb Mauritanie 050

Parcours 3c. Par la rive sud du lac pour rejoindre la route Tidjikja - Moudjeria

  • Km 17,3. 18°18,59’N - 12°18,85’W. Immensité de l’étendue verte du lac Gabbou droit devant vous. Panorama.
  • Km 19,1. 18°18’N - 12°19,70’W. Réservoir d’eau du sondage Gabbou. Installation, don de l’Arabie Saoudite. On peut refaire ses pleins si l’on possède les branchement adéquats. En dehors de cela gros gaspillage d’eau... École dans le voisinage.
  • 18°15,65’N - 12°22,60’W. Jonction possible avec le piste nord-sud finissant de longer la bordure du lac.
  • Km 22,2. 18°16,75’N - 12°20’W. Près du bord du lac.
  • Km 28,6. 18°13,75’N - 12°21,03’W. Point sur la piste vers le Sud pour rejoindre la route Tidjikja - Moudjeria. 

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre confort de lecture. En continuant à naviguer, vous consentez à leur utilisation.    J'accepte  

x

 

 

 

 

Extrem'Sud Éditions, enseigne du groupe Serre Éditeur, est titulaire des droits d'auteur et de propriété industrielle sur la structure générale, les textes, images animées ou non, les marques, logos et tous les éléments composant le site extrem-sud.com. Toute représentation ou reproduction totale ou partielle de ce site ou d'un de ses éléments sans autorisation expresse et préalable de Serre Éditeur est interdite. Cette reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. © 2005-2016 by Serre Editeur.